Interview

Fabien FERT
Fabien FERT

Bonjour,Présentez vous un peu s’il vous plaît ?
– Fabien FERT, j’ai eu un parcours de formation atypique. J’ai commencé à faire des programmes informatiques pour le plaisir vers l’âge de 13 ans, mais j’ai suivi une formation de base pour devenir agriculteur. Après avoir passé 2 ans en service long à l’armée, j’ai suivi une formation de technicien électrotechnique. Ce qui m’a permis de devenir responsable électrotechnique. En 2001 j’ai suivi une formation d’ingénieur en système d’information me permettant d’accéder au poste de responsable informatique. C’est à ce moment-là que j’ai commencé ce livre. Lorsque ma fille est née, j’ai étudié la médecine chinoise, puis le Qi Gong thérapeutique. J’ai ensuite créé ma société d’informatique. Je me suis également investi localement, puisque je suis élu communal et délégué à la communauté de commune.

Quand et comment avez vous eu l’idée de ce livre ?
– J’ai toujours eu l’idée que quelque chose ne tournait pas rond dans ce monde. Pendant longtemps je n’ai pas su le formuler. Dès mon plus jeune âge, j’ai commencé à réfléchir au système dans lequel nous vivons. Mais je n’ai commencé à écrire qu’en 2001, pour finir la première version de mon livre vers 2006. A la naissance de ma fille je me suis dit que je ne pouvais pas rester les bras croisés. Je n’avais pas encore l’intention de publier mes réflexions, jusqu’à ce que j’ai eu envie de les reformuler entièrement en 2010. Plusieurs personnes ont lu ce projet. Leurs critiques ont été enthousiastes et elles m’ont invité à ne pas m’arrêter en si bon chemin. Et voilà…

Décrivez votre livre ?
– Dans la première partie je dresse un portrait de nos comportements. Ces comportements déviants, ajoutés à un accroissement presque exponentiel de la population, regroupent notamment l’avidité, la cupidité, le mensonge et l’individualisme et poussent nos sociétés vers une fin presque prévisible. Dans la deuxième partie je fais un état des lieux des différentes pollutions, du sol, de l’air, des eaux, par radiations, par les armes, par les produits industriels… Pollution alimentaire et malnutrition, gestion des déchets… Pour ne pas rendre cette deuxième partie trop déprimante, je donne quelques solutions déjà mises en place ou à envisager… Dans la troisième partie je dresse un rapide constat économico-polique. Pour en arriver à la conclusion que notre système économique est inadapté aux sociétés actuelles.

Pourquoi avoir voulu faire ce livre ?
– En préface je parle rapidement du rapport Meaddow (fait par le club de Rome) qui prévoit un effondrement de notre économie de marché avant 2030. Ayant lu beaucoup de choses sur l’écologie, je me sentais toujours en décalage lorsque je parlais à mon entourage. C’est pour cela que j’ai voulu faire une synthèse de ce qui était en train de se passer un peu partout sur terre et le regrouper en un seul endroit. Mais au fur et à mesure que le livre avançait dans sa rédaction, j’ai compris que la solution la plus globale serait de prendre le problème à la racine. J’avais déjà réfléchi à un système monétaire alternatif depuis mon adolescence. C’est pour cela que j’ai décidé de le perfectionner, le structurer pour le proposer dans cet ouvrage. C’est le moins que je pouvais faire pour ma fille. Pour son avenir et celui de tous les enfants. Je me rappelle toujours une citation de Jiddu Krishnamurti, un philosophe indien qui a dit : « Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade. »

Comment voyez-vous la mise en place de votre solution ?
– En fait cet aspect regroupe plusieurs niveaux d’analyse : local, national, international. Les enjeux de chaque niveau sont différents, et les contraintes afférentes également. Le plus adéquat est de commencer la mise en place de ce projet au niveau local, «dans une petite structure, une petite commune par exemple ». Cela permettrait d’éprouver le système en fonctionnement réel, et ainsi d’adapter des fonctionnalités annexes, qui sont déjà en préparation… Je suis déjà ou j’ai été en contact avec certains élus, des associations, des membres du club de Rome, etc..

Votre projet s’adresse à qui et où ?
– Tout un chacun peut l’utiliser, le promouvoir, le développer… Partout dans le monde. Pour l’instant les codes ne sont pas encore publiés, mais dans un avenir plus ou moins proche, ils seront en open source sur le site Source Forge permettant à n’importe qui dans le monde de créer sont système de paiement local en quelques clics…

Est-ce un projet réaliste ?
– Je le trouve réaliste, je dirai même plus, je le pense salvateur. C’est pourquoi je vous invite à faire circuler mon livre dans votre entourage, à me contacter si vous avez des questions, si vous souhaiter de plus amples explications. Je peux également me déplacer pour vous présenter mon système de paiement sans argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge